À Laragne-Montéglin, un habitant a investi dans une éolienne

 

Source : ledauphine.com

 

Daniel Bermond-Gonnet a investi 6 000 euros dans son éolienne.

Daniel Bermond-Gonnet produit de l’électricité avec sa propre éolienne. Son portrait est à lire ce lundi dans notre rubrique “Un jour, un geste pour la planète”, qui propose des initiatives locales pour lutter contre le réchauffement climatiques. Un défi auquel vous pouvez participer.

 

Il y a plusieurs années, Daniel Bermond-Gonnet a fait des choix écologiques. Il a fait installer, sur sa villa du Toual, des panneaux solaires pour la production d’eau chaude sanitaire, deux vérandas pour les économies de chauffage et une éolienne pour la production énergétique courante. C’est cette dernière réalisation que l’on voit en premier quand on arrive à sa villa. Un rotor de cinq pales en carbone de 2 mètres de diamètre surplombe en effet sa toiture et est visible de loin.

Seule installation de ce genre à Laragne-Montéglin, une éolienne surprend dans un lotissement où les maisons ont une trentaine d’années. « J’avais vu la démonstration à la Foire-Expo de Gap et j’avais été séduit par le procédé, explique ce retraité de la gendarmerie. Il n’y avait pas de vent dans le stand et le rotor tournait quand même. »

En effet, grâce à ses pales aérodynamiques, cette éolienne d’une puissance maximale de 1 500 W démarre avec des brises de 2 mètres/seconde et supporte des vents jusqu’à 180 km/h.

« Elle ne génère que très peu de vibrations avec fixations montées sur silent-bloc et elle est livrée avec un générateur, deux onduleurs et un régulateur de tension », poursuit Daniel Bermond-Gonnet. Les onduleurs se synchronisent avec la tension et la fréquence du réseau et injectent le courant issu de l’installation dans la maison. Le compteur entrant ralentit et la facture diminue car la maison consomme en priorité sa propre production électrique, ce qui réduit la consommation classique chez EDF. « L’éolienne suffit à produire l’électricité pour les congélateurs, réfrigérateurs et autres appareils qui sont branchés en permanence dans la maison », explique-t-il.

Combien ça lui coûte ?

Daniel Bermond-Gonnet a payé 6 000 € pour l’achat et l’installation du matériel en juin 2012. Le matériel est garanti de trois à cinq ans et il pense à une rentabilité entière dans un délai de vingt ans. « Quoi qu’il en soit, ma facture EDF n’a plus augmenté depuis l’installation alors que d’autres appareils ont été installés depuis. »

Un effet sur le climat ?

Outre le fait de faire baisser la facture énergétique, il met en avant l’énergie propre fabriquée par l’éolienne sans oublier l’eau chaude sanitaire produite par les deux panneaux solaires installés sur le toit.

Un procédé qui séduit

L’entreprise Spirexel, société basée à Six-Fours-les-Plages (83), installe des pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques, climatisations réversibles, ballons thermodynamiques et chauffe-eau solaires.

L’entreprise est joignable via internet sur le site www.spirexel.com ou par téléphone au 04 94 25 95 78.

Publié le 14/01/2019 à 11:30 sur ledauphine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*