Lancement d’un site de résistance à la privatisation des barrages français

Source : privatisation-barrages.fr

Privatisation: Eau-Secours

La privatisation des barrages français est lancée : après les aéroports, la Française des jeux, c’est au tour de la vente à la découpe des barrages. Cette découpe du marché de la production de l’électricité commencée dans les années 2000 arrive en phase terminale :

EDF a été coupé en trois:

1) le transport de l’électricité c’est à dire les autoroutes de l’électricité (RTE), nos fameuses ligne à haute tension.

2) la distribution ENEDIS: les voies secondaires de l’électricité, https://www.bastamag.net/Dans-l-energie-la-greve-contre-une-future-privatisation-dont-tres-peu-de-medias

3) EDF la production d’électricité, c’est à dire : les centrales nucléaires et les barrages. Entité qui va être coupée en deux: les centrales nucléaires d’un coté et de l’autre les barrages.

De ces trois bientôt quatre morceaux, juste le nucléaire doit rester public : normal il n’est pas rentable et personne ne veut investir dans le nucléaire dont le démantèlement et la gestion des déchets vont couter une fortune.

Contrairement aux barrages qui coutent chers au début (la construction), peu ensuite, le nucléaire coute cher au début (construction), peu en fonctionnement, mais très cher à la fin (démantèlement). Mais le nucléaire ne coute pas cher en frais actuellement et produit beaucoup. Les multinationales de l’énergie se sont aménagé un accès à l’électricité nucléaire pas cher via l’obligation faite à EDF de vendre 25 % de son électricité à ses concurrents à prix bas ! EDF est obligé de brader son électricité nucléaire au privé qui le revend aux particuliers !

Les barrages français sont les bijoux de famille de l’entreprise publique : amortis, souples, ils remplissent de nombreux services : agriculture, tourisme, refroidissement de centrales nucléaires, ils permettent aussi de répondre à la pointe électrique.

 

L’électricité a maintenant sa bourse et les prix fluctuent. En fonction de la demande et de la production. La demande est facile a prévoir, mais la production est plus complexe avec l’arrivée des énergies renouvelables fluctuantes. Les barrages font office de variable d’ajustement.

Les barrages privés seront incités à vendre au plus haut. Quand les cours seront bas ils fermeront les vannes. Ceux qui souhaiteront qu’on les ouvre paieront. Les barrages se remplissent avec la pluie, nous en arriverons par conséquent à une privatisation de la pluie !

 

Un climat plus chaud est plus sec, l’eau des barrages va devenir une ressource vitale. Dans un contexte d’incertitude financière grandissante, il est clair que les multinationales souhaitent transformer les actifs financiers virtuels en bonnes et vieilles infrastructures réelles.

Nous proposons sur ce site, une série d’informations, textes, documents, vidéos sur le sujet: à vous de vous faire votre propre opinion !

Si cette privatisation vous indigne, vous révolte, vous pouvez:

  • participer à des actions symboliques: la première a lieu le 8 mai 2019 au lac de Serre Ponçon, où nous avons besoin de monde pour l’organisation et la manif
  • Partager les informations et documents
  • Financer nos actions

Qui sommes-nous ? Initié par les gilets jaunes des Hautes-Alpes, un collectif appelé « Ne nous laissons pas tondre » est ouvert à tous. Notre mail est info@privatisation-barrages.fr


Ecouter aussi Les nouvelles de l’éco du 26 mars 2019 sur franceculture.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*