100 % d’énergies renouvelables en 2050, ce serait possible dans 139 pays selon une étude de Stanford

Le rapport ici:

Des scientifiques de Stanford affirment que 139 pays pourraient ne fonctionner qu’avec de l’énergie renouvelable (vent, soleil, eau) à l’horizon 2050, créant plus de 24 millions d’emplois. Ces changements pourraient aussi empêcher 4 à 7 millions de décès par la pollution de l’air chaque année. La singularité de ce scénario est d’intègrer un effet très bénéfique du passage au tout électrique sur la consommation d’énergie et sur la santé humaine.

C’est un scenario bien plus ambitieux que celui des accords de Paris et pourtant il serait réalisable. Voilà ce qu’affirment une vingtaine de scientifiques dans un article paru dans la revue Joule. Les chercheurs ont imaginé que tous les secteurs seraient électrifiés, à savoir le transport, le chauffage, l’industrie, les secteurs agricole, forestier, la pêche

Pour chacun des 139 pays étudiés, ils ont évalué les énergies renouvelables disponibles et nécessaires pour obtenir 80 % de renouvelable en 2030 et 100 % en 2050 ; ils ont tenu compte de la surface nécessaire pour ces sources d’énergie et calculé l’évolution de la demande énergétique et des coûts. Les 139 pays sont des nations où de telles données étaient disponibles et qui produisaient la grande majorité du dioxyde de carbone mondial : Europe, États-Unis, Chine…

Les chercheurs ont fait le choix de n’utiliser que les énergies issues du vent, de l’eau (hydroélectricité, énergies marines) et du soleil et n’ont donc pas inclus le nucléaire et les biocarburants dans leur mix énergétique. Ils ont fait le choix d’exclure le nucléaire à cause de son coût et du problème des déchets. Les biocarburants n’ont pas été retenus car ils augmentent la pollution de l’air et émettent beaucoup de carbone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*